Actualités

Actualités

Electrolube lance de nouvelles solutions de gestion thermique à Electronica

GB DE Publié le 2018-10-29
Étiquettes: Presse, Evenements

Electrolube sera fortement présent au salon Electronica de cette année (13-16 novembre, Munich, Allemagne), avec deux stands séparés sur le complexe du salon. Dans le Hall A2 sur le Stand 437, la société présentera une gamme de produits de gestion thermique, avec notamment ses nouveaux matériaux innovants à changement de phase.

Pour assurer une interface conductrice thermique efficace entre un composant et son dissipateur thermique, les qualités de durée de vie et de fiabilité sont essentielles. Pour beaucoup, les graisses thermiques restent le matériau de choix dans ce domaine, mais de nouveaux matériaux intéressants à changement de phase proposent maintenant une alternative plus stable avec une réelle facilité d’application.

Les matériaux à changement de phase ramollissent fortement une fois chauffés au-dessus de la température de changement de phase pour se comporter aussi bien et même parfois mieux qu’une graisse thermique traditionnelle. Ces matériaux peuvent aussi offrir une grande stabilité à long terme et conviennent parfaitement aux applications thermiques difficiles où la durée de vie et la fiabilité attendue du produit peuvent être des facteurs critiques. Ces applications sont notamment l’éclairage à LED, l’électronique automobile et les convertisseurs pour les éoliennes éloignées.

Electrolube a ajouté récemment deux nouveaux matériaux conducteurs thermiques à changement de phase à sa gamme de produits de gestion thermique : TPM350 et TPM550, qui seront les vedettes principales du stand de la société dans le Hall A2. Le TPM350 a une conductivité thermique de 3,5 W/m.K et devient malléable à environ 50 °C. À cette température “d’activation” il change d’état pour devenir un matériau à viscosité plus faible, qui réduit la résistance thermique de contact et améliore la conductivité thermique. Dès qu’il refroidit, il revient à son état d’origine. La formule évoluée du matériau assure une résistance thermique de contact minimale.

Le TPM550 a une conductivité thermique supérieure de 5,5 W/m.K et une température d’activation de 45 ˚C. Tout comme le produit TPM350, le TPM550 est thixotropique ce qui évite l’écoulement en dehors des interfaces définies. Les TPM350 et TPM550 peuvent être retravaillés et leur faible densité permet plus d’applications par kilogramme de matériau, pour réduire encore les coûts de production.

Les nouveaux matériaux à changement de phase sont sans silicone, ont une plage de température d’utilisation de ‑40 à +125 ˚C et sont compatibles RoHS-2. Les TPM350 et TPM 550 peuvent être appliqués par sérigraphie, et bien qu’ils contiennent de petites quantités de solvant pour améliorer la mouillabilité à l’application, celui-ci s’évapore rapidement après l’application pour laisser le matériau à changement de phase solide sur le substrat. Les deux produits sont formulés à partir d’une matrice polymère évoluée et d’une dispersion de charges à haute conductivité thermique qui définissent très précisément la température de changement de phase du matériau.

D’autres nouveaux produits de gestion thermique seront présentés cette année, dans la gamme très large de résines conductrices thermiques d’Electrolube, notamment l’époxy bicomposant ER2220 conducteur thermique et ignifuge, conçu spécifiquement pour répondre aux exigences croissantes d’une dissipation thermique efficace. Avec sa forte conductivité thermique de 1,54 W/m.K, ER2220 assure la facilité de traitement tout en offrant une protection et des performances supérieures sur une large gamme d’applications, notamment celles dans le domaine en croissance rapide de l’éclairage à LED.

Electrolube exposera aussi sur le Stand 315 du Hall B4, où il mettra l’accent sur les solutions destinées au marché en forte croissance de l’électronique automobile. Les matériaux et experts techniques d’Electrolube vous accueilleront sur les deux stands pendant tout le salon pour répondre aux questions des visiteurs et suggérer des solutions possibles aux problèmes de matériaux et d’applications.